Qu’en est-il du bruit et de l’ombre portée ?

Le 10 octobre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiait un rapport signalant les risques d’un bruit environnant trop élevé sur la santé. Le rapport se penche sur l’impact des nuisances sonores causées par le trafic automobile, ferroviaire et aérien. Il formule également des recommandations sur le bruit des éoliennes.

Recommandations respectées

L’OMS recommande que le son d’une éolienne, mesuré tout au long d’une journée, n’excède pas les 45 décibels. Ce qui est une bonne nouvelle, car en Flandre la norme sonore légale pour les éoliennes en zone d’habitation s’élève déjà à 43 décibels en journée et à 39 décibels la nuit. En Wallonie la norme s'élève à 45 décibels en journée et à 40 décibels la nuit.Trois décibels en moins permettent d’ailleurs de réduire le bruit. En Flandre, nous sommes donc considérablement en dessous de la norme de l’OMS. Et toutes nos éoliennes, en Flandre et Wallonie, respectent ces normes sonores strictes à la lettre.

Concertation avec les riverains

Lors de la construction d’éoliennes, Eoly tient toujours compte de l’impact qu’elles peuvent avoir sur les riverains éventuels. Nous allons donc à leur rencontre pour élaborer ensemble une solution constructive aux problèmes qui peuvent se poser. Ainsi, par exemple, nous plaçons des « dents de requin » aux pales des éoliennes pour amortir encore plus le bruit et les éoliennes sont arrêtées en cas de tempête.

Nous prenons également des précautions en ce qui concerne l’ombre portés. Nos éoliennes s’arrêtent automatiquement de sorte que les riverains ne subissent l’ombre portée que 8 heures par an maximum. Bref, tout est mis en œuvre pour les gêner le moins possible.